FORUM DE COORDINATION NATIONALE ETUDIANTE

Le lieu de convergence des informations sur les luttes.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionforum de la coordination lycéenne

Partagez | 
 

 Classement 500 meilleures universités du monde (2004-2007)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lya
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2458
Age : 34
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Classement 500 meilleures universités du monde (2004-2007)   Jeu 14 Juin - 2:09

DOSSIER : LA RECHERCHE
UNIVERSITES - Le top 500 classe Paris VI à la 65e place
« Un classement lourd de sens »

...................................................
Anne Jouan, 10 mars 2004
...................................................

C'est un classement qui fait beaucoup parler de lui. Et pour cause ! L'objectif de l'université Jiao Tong de Shangaï était de classer les 500 meilleures universités du monde. Or la France apparaît seulement à la 65e place avec Paris VI, puis à la 72e avec Paris Sud-XI, la 106e avec Normale Sup et la 146e et avec Strasbourg I.

Les critères utilisés pour classer les établissements d'enseignement secondaire correspondent à 20 % de la note globale pour chacun des cinq points suivants : les prix Nobel en physique, chimie, médecine et économie (ce qui exclut donc les médailles Fields, équivalent du prix Nobel ce dernier n'existant pas dans cette matière), les chercheurs les plus cités dans 21 domaines, le nombre d'articles publiés dans Nature et Science, les articles parus en sciences appliquées et en sciences humaines, et la « compétence académique » par individu.

Contacté, le professeur Nian Cai Liu de l'Institute of Higher Education de Jiao Tong n'a pas souhaité répondre à nos questions : « Nous ne parlons pas à la presse des classements que fait notre université », a-t-il expliqué.

A Paris VI, l'heure n'est pas à la fête. « Ce n'est pas glorieux d'apparaître en 65e position, constate Gilbert Béréziat, président de Paris VI Pierre et Marie Curie. Les modalités du classement nous défavorisent : les mathématiques sont très mal prises en compte, or nous sommes la première université mondiale dans ce domaine, sans compter que les mathématiciens n'écrivent jamais dans des revues comme Science et Nature ».

Autre problème d'importance : les signatures des articles. « Nous faisons beaucoup de recherches en médecine et encore nombre de nos professeurs de médecine oublient de mentionner l'université quand ils écrivent dans les grandes revues, rapporte également Gilbert Béréziat. Ils préfèrent se référer à l'Inserm ou à leur hôpital, oubliant qu'ils sont payés par l'université. Enfin, le sous-financement des universités résulte du système très élitiste des grandes écoles qui existe nulle part ailleurs ».

Un point de vue que partage Michel Kaplan, président de Paris I et vice-président de la Conférence des présidents d'université : « En matière de sérieux de recherche, le prestige des organismes est plus grand que celui des universités. Signer CNRS fait mieux que signer Paris I, même si c'est moins vrai dans les sciences humaines et sociales. Les gens n'oublient jamais de mentionner le CNRS mais oublient souvent leur université. Nous avons donc un travail pédagogique à faire ».

Pour Gilbert Béréziat, le classement de Jiao Tong pose le problème plus général de la politique des pôles d'excellence en France. « Il manque une politique de lien inter-universitaire. Les établissements sont trop émiettés, il faudrait faire des contorsiums d'universités, propose le président de Paris VI. Actuellement Pierre et Marie Curie renforce ses liens avec Sorbonne Nouvelle et Dauphine pour développer des enseignements conjoints. Enfin, le système des grandes écoles est complètement effrayant. Il existe en effet tout un registre d'écoles complètement invisibles de l'étranger. Dans d'autres pays, ces écoles seraient au sein de l'université. Alors que l'on se plaint de la désaffection des étudiants pour les filières scientifiques, on a ouvert de nouvelles classes préparatoires. Les écoles ne font pas le plein ? Qu'on les ferme ! Une école d'ingénieurs reçoit trois fois plus d'argent pour un étudiant qu'une université. Les prix Nobel ne sortent pas des écoles d'ingénieurs mais des universités. On retrouve ces diplômés plutôt parmi le personnel politique de la haute administration. Je suis pour la cohésion sociale pour éviter une nouvelle lutte des classes. Le lieu où l'on peut la faire, c'est l'université. Je trouve hallucinant que l'on encourage les meilleurs élèves des lycées à ne pas venir chez nous et que certains propagandistes leur disent que les bons font des prépas, leur mauvais vont à l'université ».

Alors que son école se trouve à la 106e place du classement, Gabriel Ruget, directeur de l'Ecole normale supérieure Ulm ne s'estime pas mécontent : « L'ENS n'est pas mal classée. Ce classement est très objectif. Il est fait indépendamment de la taille, sauf pour les universités américaines et chinoises. Etant donnée notre taille, nous sommes remarquablement classés puisqu'il n'y a pas une autre institution de cette taille ». Et de sortir la calculette : « Si on additionne notre score avec celui de l'ENS Lyon, nous passons à la 40e place du classement, donc nous sommes en tête de toutes les universités françaises, avant Paris VI et Paris XI. Si on prend Paris VI, l'ENS et l'ESPCI, nous nous situons au 7e rang mondial », avance Gabriel Ruget.

Pourquoi alors ne pas se mettre ensemble dans la réalité ? « L'ESPCI dépend de la ville de Paris, elle est gérée comme une maternelle, répond le directeur de Normale Sup. La moindre demande du directeur passe par le conseil municipal. Je n'ai pas envie que nous fusionnions. En mathématiques, nous sommes quand même parmi les meilleurs du monde ».
Enfin, le problème que pose le classement de Jiao Tong est bien celui de la recherche publique en général. C'est ce qu'explique Michel Kaplan : « Ce classement est lourd de sens. On pourrait se battre sur le terrain des outils de classement. Les règles du jeu ne sont pas complètes car les sciences humaines ne sont pas suffisament prises en compte, etc. Mais il ne reste pas moins qu'il y a du vrai. Pierre et Marie Curie se classe 65e. Il n'est pas normal que la plus grande université française ne soit pas dans les dix premières. C'est là que se pose le problème de la recherche publique en France. Elle n'a pas la place qu'elle devrait occuper ».


Les 10 premiers du classement

1er : Harvard (Etats-Unis)
2e : Stanford (Etats-Unis)
3e : California Institute of Technology
4e : University California-Berkeley
5e : University Cambridge (Royaume Uni)
6e : Massachusetts Institute of Technology (Etats-Unis)
7e : Princeton University (Etats-Unis)
8e : Yale University (Etats-Unis)
9e : Oxford University (Royaume Uni)
10e : Columbia University (Etats-Unis)

http://www.figaroetudiant.com/recherche_etudiante/20040624.FIG0361.html


Dernière édition par le Jeu 14 Juin - 2:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.appeldesappels.org/
Lya
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2458
Age : 34
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Classement 500 meilleures universités du monde (2004-2007)   Jeu 14 Juin - 2:10

Classement des 100 premières universités mondiales (source université Jiao Tong de Shangaï - Score établi selon plusieurs critères : nombre de prix Nobel, de médailles Fields, de citations de chercheurs dans les publications scientifiques, de publications dans Nature et Science...) ------------> http://www.journaldunet.com/management/repere/universites.shtml



Pour retrouver le classement dans son intégralité : http://ed.sjtu.edu.cn/ranking.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.appeldesappels.org/
Lefuneste

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Re: Classement 500 meilleures universités du monde (2004-2007)   Jeu 14 Juin - 12:34

Ce rapport c'est exactement comme la dette pour le budget de l'Etat, une connerie qui ne sert qu'a justifier la privatisation des facs partout dans le monde...

vous remarquerez que si normale sup est citée polytechnique et "Arts et Metiers" n'y sont pas
or ils coutent en moyenne 12 000 euros par an et par etudiant a l'etat contre 6000/an pour les facs et entre 2 et 3000/an pour les facs de lettres...
mais c'est les facs que l'on va reformer et pas le systeme cretin des grandes ecoles...
autrement dit ce rapport est interessant ... pour economiser du papier toilette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Classement 500 meilleures universités du monde (2004-2007)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Classement 500 meilleures universités du monde (2004-2007)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Classement de l'Université Algérienne parmi les Universités de 150 Pays!!!
» Selon un classement international, les facs et grandes écoles françaises sont très à la traîne.
» Rapport: Classement des universités algériennes année 2014
» Classement des 100 meilleures universités d'Afrique : Egypte et Afrique du Sud se partagent le top 10.
» Les grandes universités du monde sont aux USA, en Grande-Bretagne, au Japon et au Canada.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE COORDINATION NATIONALE ETUDIANTE :: VIE DU FORUM :: DISCUSSIONS GÉNÉRALES-
Sauter vers: