FORUM DE COORDINATION NATIONALE ETUDIANTE

Le lieu de convergence des informations sur les luttes.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionforum de la coordination lycéenne

Partagez | 
 

 Débat sur la Loi LRU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heaven Smile
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 418
Age : 34
Localisation : Reims
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Débat sur la Loi LRU   Dim 18 Nov - 11:25

anti blo a écrit:
D'abors je veux préciser que mon intervention ne
portait sur l'abrogation ou non de la loi ms sur le bloacge de la fac.
Mais puisque tu m'invite à réfléchir sur la loi...
Tu me dis que toi qui est en histoire , tu as peur pour ta filière.
On peut très bien se demander quel est ton objectif à étudier l'histoire: passer des concours, faire de la recherche...
Il est donc évident que ta filière ne recevra pas de fond privé...
Il
est évident aussi que toute société a besoin de personnes qui
connaissent l'histoire. Et ça je pense que même le gouvernement actuel
a concience alor au lieu de demander l'abrogation dc la loi
demander
y des aménagement ainsi que des sureté de financement pour certaines
filières "moins attrayantes" pour les fonds privés.
Ms n'empéchons
pas les filières qui pourraient étre autonomes financièrement d'avoir
plus de moyen.Et je pense que par le jeu des externalités positives
cela sera favorables à l'ensemble des filières.
Ex: la fac de
médecine a financée la réabilitation de certains amphi, même si cela
est dans son interet, nous en profitons aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
céline
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 407
Age : 33
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Re: Débat sur la Loi LRU   Dim 18 Nov - 21:15

Et si les frais d'inscription deviennet trop élévé et que tu peux plus les payer.. Tu m'expliques de quoi tu profiteras???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome63
Invité



MessageSujet: Re: Débat sur la Loi LRU   Dim 18 Nov - 22:18

Apprenez a lire les textes! Le bien être étudiant est en jeu!

Vive la politique de Pécresse et à bas les extrêmistes de gauche
Revenir en haut Aller en bas
lilou



Féminin Nombre de messages : 25
Age : 30
Date d'inscription : 18/11/2007

MessageSujet: Re: Débat sur la Loi LRU   Dim 18 Nov - 23:12

Je crois que chacun d'entre nous a lu le texte de la LRU et qu'un très grand nombre de tracts circulent actuellement dans toutes les facs pour en expliquer le contenu et cela depuis plus d'un mois.

Si c'est pour poster ce genre de com, je crois que tu es au mauvais endroit. Merci d'aller voir ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RafaleFrance

avatar

Masculin Nombre de messages : 181
Age : 28
Localisation : Aix en provence
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Débat sur la Loi LRU   Lun 19 Nov - 14:27

Je déplace ma réponse d'un autre sujet ici, j'attend vos réaction Wink



Citation :
Que penses tu donc de la LRU ?
A vrai dire je suis partagé; Il est clair que l'enseignement supérieur en France a fondamentalement besoin d'être réformé, en effet, le taux d'échec au cours des premières années, les problèmes de financements présents dans une écrasante majorité de facultés, etc ... ne sont plus tolérables dans cette belle république qu'est la notre. Cependant, je ne suis pas intimement persuadé que la LRU soit la mieux adaptée pour regler en totalité ce problème. Les université orientés sur des secteurs de droits et de sciences ont de forte chance de profiter de la réforme, et il me semble normal de l'appliquer au plus vite. Mais pour les universités de lettres et sciences humaines, il est probable que ce ne soit pas aussi simple; moi même, j'ai quelques réticences à cette loi sur ce secteur, bien que je pense que l'Etat ne peut pas laisser non-finnancé correctement ces filiales qui nourrissent son administration en enseignants, hauts fonctionnaires, etc ... Tout a certainement dû être prévu à cet effet.
Peut-être une période "probatoire" serait intéréssante pour tout le monde, afin de pouvoir voir plus clair dans cette réforme en faisant une analyse directement par constatation une fois que la loi sera appliquée. S'il s'avére que des discfonctionement graves interviennent, il est clair que cette réforme dervrait être retirée.
Pour ce qui est des taux d'échec, la meilleure solution me semble (et j'attend vos réactions sur ce sujet) une sélection à l'entrée sur dossier (ou sur examen pourquoi pas). Cela serait à mon avis trés positif autant en amont qu'en aval, car il en découlerait une bien meilleure envie (et surtout un besoin) de travailler pour assurer son entrée en université, et améliorer de ce fait ses chances de succés au bac.
J'éspere que vous êtes tous conscient de ce problème d'échec et d'une nécéssité de sélection (par la capacité) qui a mon avis devient indispensable quand on pense que l'on forme (pour l'exemple) six fois plus de psychologues que le marché ne peut l'absorber (et je ne parle pas des 80% d'échec en première année d'histoire ...)

Voila j'attend vos réaction en éspérant que vous comprendrez mes convictions ;p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zamouleb



Féminin Nombre de messages : 347
Age : 30
Date d'inscription : 05/11/2007

MessageSujet: Re: Débat sur la Loi LRU   Mar 20 Nov - 13:51

RafaleFrance a écrit:
our ce qui est des taux d'échec, la meilleure solution me semble (et j'attend vos réactions sur ce sujet) une sélection à l'entrée sur dossier (ou sur examen pourquoi pas). Cela serait à mon avis trés positif autant en amont qu'en aval, car il en découlerait une bien meilleure envie (et surtout un besoin) de travailler pour assurer son entrée en université, et améliorer de ce fait ses chances de succés au bac.
J'éspere que vous êtes tous conscient de ce problème d'échec et d'une nécéssité de sélection (par la capacité) qui a mon avis devient indispensable quand on pense que l'on forme (pour l'exemple) six fois plus de psychologues que le marché ne peut l'absorber (et je ne parle pas des 80% d'échec en première année d'histoire ...)

Voila j'attend vos réaction en éspérant que vous comprendrez mes convictions ;p
Rapidement, j'ai ça (c'est pas véritablement le sujet, mais ça peut servir à te répondre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
héléna
Invité



MessageSujet: petite question   Mer 21 Nov - 22:53

Voila j'aimerais poser une question à propos de tous les blocus de faculté: pensez vous sincèrement que le gouvernement va abroger la loi LRU?
Pour ma part, je pense que votre mouvement n'a aucun sens, en effet, votre mouvement ne caractérise en rien, vous êtes dans toutes les manifestations, mais aucune manifestations n'est spécifique à votre mouvement ou alors elles sont tellement insignifiante que personne n'en parle, mais pas sur FR3 région alors c'est pour dire.Je me demande si vous ne souhaitez pas des vacances car votre mouvement n'est aucunement suivi. Par exemple, à Nantes, les personnes contre la loi LRU n'ont réussi à faire qu'une chose depuis le début du mouvement, mise à part le fait de bloquer des facs, c'est faire du "camping sauvage au sein des batiments" dans l'idée d'éviter une fermeture administrative et finalement tout ce qu'ils ont réussi à faire c'est une fermeture administrative. Alors bon va falloi arrêtez vos bétises, et reprendre bien gentiment les cours si vous n'avez rien d'autres à proposer et surtout, quand bien même vous voudriez continuez votre mouvement sans intérêt et sans issu, veuillrez débloquez les facs. Il y en a qui aimerait bosser.
On ne fait pas une grève sans fin. Et puis regardez un peu autour de vous (SNCF, RATP, EDF, GDF) et prenez en de la graine pour mener un mouvement productif.
Revenir en haut Aller en bas
Remy



Masculin Nombre de messages : 44
Age : 31
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Débat sur la Loi LRU   Jeu 22 Nov - 16:59

Alors Nantes est le pire exemple que tu pouvais prendre pour dire que la mobilisation est conçu pour passer des vacances...

Je suis exploser de rire, quand tu sais que chaque commission réunit de 10 à 60 personnes, qu'il y en a 5 (qui me viennent en tête) cela représente 200personnes qui s'investissent concretement dans la mobilisation.

Si tu crois que sortir dans la rue c'est une façon de manifester...je t'arretes, il n'y a pas que ça. Tu es anti blocus j'imgine, mais tu prefere que nous bloquons le centre de Nantes avec des manif? Parce que c'est traditionnelle? Belle mentalité de l'opposition...

Ensuite pour les actions concrete, Nantes a fait depuis 2semaines de mobilisation un certain nombre d'action, peage gratuit, occupation de batiment, occupation de la fac, AG d'action...etc...et aujourd'hui une manif Spéciale LRU...tu vas être heureuse. (PS je n'ai fait aucune manif pour le moment, y'a beaucoup de travail à coté).
Tu te fis au journaux? FR3 région par exemple, lors d'une assemblée d'action n'a pris en compte que deux interview, dont une de Jennifer Nicolas (responsable uni)...euh? manipulation médiatique, parce que je ne crois pas que cette Fille participe aux actions de mobilisation...enfin, je peux me tromper...lol

Et ensuite, pourquoi cela ce passe comme cela à Nantes, parce que notre cher président d'université à signé un contrat daté du 2 Octobre 2007 avec une entreprise pharmaceutique.

Cette même entreprise a promis des fonds pour l'université si celle ci ouvre une filière master dedié à cette même entreprise...

Tu ne peux nous conseiller de prendre de la graine de quoi que ce soit, si ton moyen d'information reste télévisuelle, tu n'auras pas la capacité de défendre des arguments censé, sors un peu, regarde ce qui se passe à Nantes, faut pas ce fier à tout les média, ils sont bien moins objectifs que les étudiants.

Sur ceux. A bientôt dans nos AG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remy



Masculin Nombre de messages : 44
Age : 31
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Débat sur la Loi LRU   Jeu 22 Nov - 17:03

Et pour ta question, nous sommes citoyens, si nous nous aretons à des images fatalistes du genre on obtiendra rien, autant retourner dans la 3eme republique.

Dans ce pays, trop de personnes sont à la limite du mode conservateur. Quand on parle de 6eme république on fait flipper tout le monde, pourtant, une reforme du gouvernement est plus censé que celle des universités, l'endroit ou l'on perd le plus d'argent c'est dans ce gouvernement constitué de centaine (voir beaucoup plus) de commission inutile, des frais administratif enorme...

Je crois que si nous croyons en quelques chose, il faut se battre, même si y'a des fatalistes qui pensent que cela n'avancera à rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou



Féminin Nombre de messages : 25
Age : 30
Date d'inscription : 18/11/2007

MessageSujet: Re: Débat sur la Loi LRU   Ven 23 Nov - 23:33

Nantes est une ville très mobilisée et très active dans la lutte contre la LRU !!!

Déjà 4 manifestations, occupation des bâtiments de la fac, blocage du CA, investissement de la gare, sit in place du commerce, occupation de la présidence, péage gratuit etc ...

AG qui font venir de plus en plus de monde, 6 000 à 7 000 personnes en regroupant toutes les UFR, c a d LSH, droit, Science, soit une participation plus forte que pour la "consultation électronique" organisée par le président de la fac (4 000 votants).

Malgré des évacuations à 3 reprises et une fermeture administrative, la fac de Nantes, en 2 semaines et demi, a réussie à se mobiliser et monter des actions alternatives au blocage pour se faire entendre et interpeller notre ministre !

Il existe 5 commissions comme l'a dit Rémy qui sont très actives et se réunissent tous les jours !

Depuis le mois d'octobre des dizaines de milliers de tracts ont été distribués pour informer sur la LRU. Une commission de réflexion s'est montée spécialement pour discuter sur la LRU et apporter des solutions alternatives.

Avec les profs nous allons monter la semaine prochaine une université populaire accessible à tous.

Quant à la négociation, Mme pécresse ne veut pas en entendre parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RafaleFrance

avatar

Masculin Nombre de messages : 181
Age : 28
Localisation : Aix en provence
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Débat sur la Loi LRU   Dim 25 Nov - 20:35

Suite du débat commencé dans le dossier "Sylvain" dans la rubrique "Présentation des membres".

Citation :
Pour moi, l'universitée est là pour tous.
Aujourd'hui en france, malheureusement, on ne vien pas tous de beaux quartiers, ou l'on a la chance d'étudier les pré-requit pour les grandes écoles.
Ces derniers qui se retrouvent avec des dossiers, peut etre bon pour leurs zone, vont se retrouver en competition avec des personnes, qui peuvent venir de lycées privés, ou publiques de bonne réputation, et les dossiers salit par une mauvaise zone d'education vont etre vite mis a la trappe.

L'Universitée est le derniers endroit ou l'on peux faire ce qu'on aime, quelque soit son origine ou l'epaisseur de son porte feuille.

En ce qui concerne l'acceptation sur concours ;
Je suis en parti d'accord, si ce concour traite d'autres valeurs, comme la culture generale, des questions ou les examinateurs pouraient controler la motivations et les prédispositions de leurs futurs eleves.


Tout à fait d'accord, le problème du dossier (car toutes solutions ont malgrés tout un ou des problèmes intrinsèques) est ce soucis d'inigalité devant la formation influencée par la détention de certains privilègiés de captitaux supérieurs à la moyenne.
Les examens par contre (et de préférence le plus anonymes possible), comme tu l'as trés bien signalé, ont plus de chance de rétablir les chances à égalité devant la réussite.

Pour ce qui est du financement des filière, comme je le disais, les filières non-intéréssantes pour les entreprises, donc écartées des financements privés, ne sont pas, contrairement à ce que certaines personnes nous donnent à penser, réellement menacées. En effet (cf post original), il me semble que jamais le gouvernement ne pourra laisser non finnancé les filières qui lui fournissent fonctionnaires, enseignants, etc ...
Il est vrai que comme tu le signalais, le sort de certaines branches rest en suspend (philosophie, ...). Mais dans notre grande démocratie, je ne pense pas que la disparition de ces dernières soient d'actualité.

Si toutefois la suppression de filières fondamentales à la survie intellectuelle de la nation devaient apparaitre comme une réalité , je serais le premier dans la rue pour demander le retrait de cette réforme.

Cet avis n'engage que moi, j'attend donc vos réactions avec intêret Wink

_________________
Modérateur


Vive la république , Vive la France Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill



Masculin Nombre de messages : 95
Age : 34
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: Re: Débat sur la Loi LRU   Jeu 29 Nov - 5:14

Citation :
Pour ce qui est du financement des filière,
comme je le disais, les filières non-intéréssantes pour les
entreprises, donc écartées des financements privés, ne sont pas,
contrairement à ce que certaines personnes nous donnent à penser,
réellement menacées.
La menace à l'encontre de ces sections ce n'est pas l'apport de financements privés, mais une baisse radicale des financements publics. Or, si derniers sont insuffisants vu le retard à combler, on assiste pas à une baisse importante.

Ensuite, je vois pas en quoi une entreprise qui verserait de l'argent pour soutenir via une fondation la recherche en microélectronique par ex, irait se préoccuper de l'organisation des études d'histoire... ?

ça, ça serait vrai si une Fac était une société privée dont l'objectif est de faire de l'argent et où les actionnaires majoritaires réfléchissent et ont le pouvoir d'imposer la meilleure stratégie pour dégager le plus de dividendes.

Or une Fac est un établissement public dont la part du "privé" dans son budget est minimale et le restera encore longtemps LRU ou pas LRU. Une Fac de 15 000 étudiants pluridisciplinaire (Sciences, LSH, Droit) a grosso modo un budget annuel de 150 M€ (salaire et fonctionnement).

Actuellement ce genre de Facs arrive peut-être à récolter 5M€ par le jeu des contrats de recherche, prestations diverses et taxe professionelle.
Je pense donc que seules une minorité d'universités arriveront à doubler par exemple cet apport (donc on arriverait à ~6% dans mon exemple).
Et les contributeurs financent la plupart du temps un programme de recherche X dont ils attendent des résultats. Ils se moquent bien de savoir comment la Fac organise ses autres filières...

Si le budget d'Etat ne baisse pas, j'ai du mal en quoi un contrat de recherche en sciences aura un impact sur l'organisation des filières littéraires et ses droits d'inscriptions.

Donc pour moi je le répète le principal danger c'est une baisse massive des budgets notamment consacrés aux filières "LSH" mais c'est un risque à long terme. A court terme l'enjeu c'est de rattraper le retard en matière de moyens pour l'enseignement et la vie étudiantes (personnel, locaux, matériel pédagogique, logements), et de se pencher sur l'échec et les difficultés d'insertion professionelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Débat sur la Loi LRU   

Revenir en haut Aller en bas
 
Débat sur la Loi LRU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE COORDINATION NATIONALE ETUDIANTE :: VIE DU FORUM :: DISCUSSIONS GÉNÉRALES-
Sauter vers: