FORUM DE COORDINATION NATIONALE ETUDIANTE

Le lieu de convergence des informations sur les luttes.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionforum de la coordination lycéenne

Partagez | 
 

 Lettre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chlo'
Invité



MessageSujet: Lettre   Lun 26 Nov - 15:39

Un ami m'a demandé de faire passer ça... Je me suis dit que c'était un bon coin. Si ça se trouve elle y est déjà, j'ai un peu cherché sans rien trouver.

Voilà, et merci à ceux qui liront jusqu'au bout.

" La démocratie acceptée et défendue par tous aveuglément est la plus belle des dictatures.

Aujourd’hui et cela depuis déjà bien des années, on dirige nos vies. Lorsque je dis, on, je parle bien sur de ceux qui font et qui se nourrissent du système.

Il ne suffit pas de se rendre compte que les journaux sont dirigés, il ne suffit pas de se rendre compte que les médias mentent.

Ils le font certes, mais c’est avant tout dans notre sens car nous sommes prêts à cela, car on nous a supprimé des morceaux de nous, cette composante qui faisait de nous des humains libres et capable de choisir le meilleur pour nous tous.

Est-ce notre humanité qu’on a détruite ? On nous fait culpabiliser pour les crimes que l’on ne commet pas. On nous fait nous même nous engager contre la misère dans le monde. Nous prenons l’initiative de nourrir les gens qui meurent de faim. L’idée est belle et noble, mais cela c’est ce qu’on veut de nous. On défend un système, appelons le capitalisme_ le nom n’importe plus grand-chose, les idéaux capitalistes sont bien petits par rapport à ce qu’il est vraiment_ qui permet à 1 milliard de la population mondiale de survivre en laissant crever 5 milliards
de la population. Les chiffres ne nous font plus rien, mais c’est face à ce vide de conscience que nos derniers réflexes humains nous permette de nous soulever pour aider plus pauvre que nous. Pourquoi certains d’entre nous aident encore les plus démunies ? Parce que personne ne le fera pour eux. Voilà le système que nous défendons, celui où l’individu doit faire le joint lui-même
pour calfeutrer les fuites du système globalisé qui a abandonné les plus démunies. Notre système pour se mettre en place a usé l’humain : L’exploitation, L’esclavagisme, la colonisation. Aujourd’hui il nous demande de pleurer à sa place. Notre humanité est au service du tueur.


Pour être contemporain , la LRU:

Qu’est ce que la réforme de l’université ? Cette loi relative à l’autonomie des universités est un danger, mais pas un danger isolé, elle s’inscrit dans le principe qui tend à nous faire accepter en totalité un système horrible et totalement inhumain.


Techniquement cette loi permet l’ouverture aux entreprises dans l’université, pour trouver les capitaux, certes.

Je ne suis pas là pour défendre l’idée que l’entreprise est le grand méchant loup, non je vous demande de voir plus loin. Pourquoi ceux qui nous proposent cette réforme se sentent obligés de nous mentir ? Que veulent ils vraiment ?

La ministre parle de cette loi en affirmant que les entreprises ont aussi besoin de gens en sciences humaines, de gens en lettres et en arts, voici un mensonge.

Il faut le dire une bonne fois pour toute cette loi n’est pas là pour répondre aux besoins des gens mais aux besoins du marché du travail. La solution proposée pour réduire le chômage des diplômés est simplement de changer les diplômes proposés.

Plus que de changer les diplômes c’est la volonté de changer l’enseignement proposé. Il faut aujourd’hui un savoir qui s’adapte au monde de l’entreprise, car l’entreprise elle a du s’adapter au monde du marché et du système dans lequel nous vivons. L’entreprise elle aussi est victime du système inhumain.

J’aimerais donc que les gens ayant crée cette réforme disent la vérité sur celle-ci, qu’ils assument.


Cette réforme c’est affirmer que les filières proposées dans les universités ne sont pas en accords avec le système dans lequel nous vivons. Les lettres, les sciences humaines et l’art, etc… n’ont pas leur place dans le monde du travail. Aucune entreprise donnera de l'argent pour fabriquer des philosophes, sociologues, écrivains, artistes, etc… Ces filières ne servent à rien car sont juste une perte économique. Voilà ce que les gens fabriquant ce genre de réforme devraient avoir au moins l’honnêteté de nous dire.

Ce qu’ils n’ignorent pas, c’est que le débat sur l’échec dans le « monde du travail » pour les diplômés est un faux débat. On ne justifie pas l’impacte d’un enseignement à sa capacité à être rentable sur le monde du travail mais ce qu’il apporte à l’humain.


Il est évident qu’un individu qui choisi de faire ce genre d’étude sait qu’il ne trouvera pas de travail, il fait cependant le choix de privilégier le savoir, la connaissance, au monde du travail.

Plus qu’un choix de filière, c’est la liberté de choisir ce qu’on veut dans sa vie.

La personne qui choisie de faire de la musique ou bien de l’arts plastiques, ne voudra rien faire d’autre, elle fait ce dont elle rêve. Voilà où se trouve encore l’humanité en chacun de nous.

C’est ça qu’on veut nous enlever.

-Ce système de financement par les entreprises fera que les filières non rentables économiquement vont disparaître, voilà une vérité.

-La peur et la stigmatisation du chômage dans le monde de la consommation fait que les gens mettent leur rêve de côté pour choisir quelque chose de professionnalisant, voilà une autre vérité.

-La volonté du gouvernement au service du système, c’est que petit à petit et de manière "volontaire" les gens fassent le choix de leurs études en fonction du monde du travail et donc privilégier les filières rentables économiquement, voilà une autre vérité.

-Si ils font ce choix, c’est qu’on les a suffisamment annihilé. Celui qui choisi de ne pas réaliser ses rêves et préfère perdre sa vie à la gagner, est lui totalement annihilé, voilà une dernière vérité.

En suppriment les filières non rentable, on supprime les mots et les connaissances qui vont avec. Lorsqu’on supprime les mots et les connaissances on supprime les pensées. Essayez de penser les mots et les connaissances qui n’existent plus, c’est impossible.

Voilà le véritable enjeux de ce genre de réforme, c’est continuer le travail de sape mis en place par le système inhumain dans lequel nous vivons.

Pour se faire aimer, ce système, efface tous les éléments qui pourraient nous permettre de ne pas l’aimer.

En supprimant la connaissance, on supprime la capacité intellectuelle des gens à penser à un autre système. Les connaissances permettent aux gens d’avoir un libre arbitre, de penser ce qui est le mieux pour eux et pour l’humain et cela avec le plus de moyens possible de le faire. Le savoir permet l’esprit critique.

Le savoir, la culture, permet au gens d’avoir la capacité de s’affranchir, sans cela nous sommes esclaves.

Je ne sais plus qui disait « une société sans culture est une société qui se prépare à la guerre ».

C’est à nous de ne pas oublier cela, c’est à nous de défendre notre savoir pour garder notre facultés à pouvoir encore penser.

Le système voudra que tu choisisses un enseignement professionnalisant qui répond aux demandes du marché. Ne choisis jamais ton avenir et tes études en fonction du nombre de places à pourvoir ou bien de ta rentabilité sur le monde du travail. Tu n’es pas une marchandise, défendre la culture et le savoir c’est défendre la vie. Si tu ne fais rien bientôt c’est toi-même qui prendras la décision de brûler tes livres. Le système _lorsque je dis système, je ne parle pas des zombis totalement bouffés par celui-ci et pour lesquels nous votons, non, je parle de bien plus_ voudra faire de toi un esclave. Plus qu’un esclave, tu seras ton propre bourreau, tu porteras tes chaînes avec complaisance car on aura totalement supprimé en toi ce qui aurait pu te libérer.


Je lance donc ce message, comme un message à la mer, en espérant qu’il sème en vous des petites graines de révolte, des petites graines de résistance, c’est notre liberté qui est en jeu, notre vie, notre démocratie. J’écris ce message car il me reste encore les capacités pour le faire, je ne sais pas ce qu’il en sera des générations à venir, je sais qu’il en est de moins en moins possible.


Je sais que de plus en plus on nous fait nous entretuer, on nous divise pour que "eux" règnent mieux sur nous.


Sans tomber dans le pathos, gardons les yeux ouverts, ne lachons rien. On nous fait nous sentir petit, levons la tête et défendons notre liberté, notre libre arbitre et rendons le monde meilleur…

On nous fait nous sentir seul, alors luttons ensemble. Les indiens disent qu’une fourmi seule est vulnérable mais toutes ensemble elles sont invincibles.

Oui, il y aura des difficultés, oui ils y aura des obstacles, non ce n’est pas simple, oui il y aura de la répression. Mais rien faire c’est mourir.

Je vais conclure avec un vieux slogans anarchiste « agir c’est risqué de perdre, ne rien faire c’est avoir déjà perdu ».

Un citoyen."
Revenir en haut Aller en bas
 
Lettre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une lettre soi-disant ummite: un stupide canular!
» 1ière lettre de Saint Jean (Texte et avec audio)
» Lettre aux Galates (Texte et avec audio)
» Lettre d'un ami !
» [Salon] Histoire & Géo -Lettre-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE COORDINATION NATIONALE ETUDIANTE :: VIE DU FORUM :: DISCUSSIONS GÉNÉRALES-
Sauter vers: