FORUM DE COORDINATION NATIONALE ETUDIANTE

Le lieu de convergence des informations sur les luttes.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionforum de la coordination lycéenne

Partagez | 
 

 Le début de la fin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RafaleFrance

avatar

Masculin Nombre de messages : 181
Age : 27
Localisation : Aix en provence
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Le début de la fin ?   Mer 28 Nov - 15:45

Mardi 27 Novembre 2007, Mme la ministre Valérie Pécresse, aprés de longues discutions et négociations, à assuré la tenue des principes suivants en contrepartie de la fin de la contestation sur la Loi dite "LRU":

- Homogéneisation des valeurs des diplômes dur l'ensemble du territoire.

- Multiplication du budget des universités par 2 sur les 5 années à venir.

- Hausse de 7% de la valeurs des bourses.

- Les frais d'inscriptions restent intouchables.

J'attire votre attention sur ce dernier point. Il y a 3 semaine, si l'on regarde l'écrasante majorité des post publiés justifiant la contestation, l'argument principal était celui du risque d'une augmentation significative des frais d'inscription à l'université.
Il s'avère que maintenant, ce point est écarté par Mme la ministre elle même comme quoi ces frais resteront tels qu'ils sont aujourd'hui.

Quels sont vos arguments pour continuer le mouvement maintenant ?

_________________
Modérateur


Vive la république , Vive la France Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remy



Masculin Nombre de messages : 44
Age : 31
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Mer 28 Nov - 18:35

Où sont les preuves que cela se passera ainsi?

De plus, je reviens au Quebec, là bas il y a une lois qui stipule que les frais d'administration était fixé par l'état, cependant cela n'empêche pas le degel des frais d'inscription.

Il faut retirer les 35% de personnes présentent dans le CA qui sont exterieur à l'université.

Je veux que l'état au lieu de rembourser les entreprises à hauteur de 60%, qui nous donnent directement l'argent à hauteur de 60%, et les entreprises donnent les 40%...

C'est carement pas le debut de la fin...ça continuera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RafaleFrance

avatar

Masculin Nombre de messages : 181
Age : 27
Localisation : Aix en provence
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Mer 28 Nov - 18:48

Citation :
Où sont les preuves que cela se passera ainsi?

Si on commence comme ça on n'y arrivera jamais, d'un coté comme de l'autre. Avec ce genre d'idéologie, on va droit dans le mur de l'immobilisme.

Pour moi, Madame la ministre à établi (pas seule évidement) des gardes-fous autour de cette loi. Elle est encadrée, surveillée, et étudiée pour marcher.

Il ne faut pas dramatiser, cette loi visiblement permet à l'état de réduire ses financements dans les filières qui intéressent les entreprises (Sciences, médecine, droit, économie, et j'en passe ...) et qui seront compensés par ses dernières. (il s'agit donc simplement d'un remplacement du débiteur)

Ou est le problème ? le financement sera au moins équivalent de celui de l'état (si ce n'est pas plus).
Tandis que pour les autres (sciences humaines, lettres, ...), les assurances de Madame la ministre nous démontent qu'elles continueront à être financer par les pouvoir public.

Le but de cette loi est simplement un moyen pour l'état de se liberer d'une partie (une partie seulement) de l'énorme poids financier que représente l'enseignement supérieur. Les filières non-rentables continuerons comme avant d'être financer par l'état, et les autre serons mieux adaptés à la demande du marché du travail puisque c'est vers celui-ci que se dirigent irrémédiablement (et ça depuis toujours) ses étudiants !

Ou est le drame ? ça ne change rien, c'est même mieux ! Very Happy

_________________
Modérateur


Vive la république , Vive la France Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zamouleb



Féminin Nombre de messages : 347
Age : 29
Date d'inscription : 05/11/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Mer 28 Nov - 19:04

Un élu, à Reims, est venu nous dire que l'état s'était déjà désengagé (c'est la région qui finance tout ce qui touche à la fac alors que ça devrait être à l'état d'en prendre une partie en charge).

Mais là, pour moi, on touche au coeur du mouvement. Nous refusons la loi (en tout cas moi, mais ça a enfin été clairement abordé à l'AG) par idéologie, pour la société qu'elle entend mettre en place. C'est pour ça que nous ne voulons pas de modifications, qui ne touchent pas le sens de la loi, mais bien son abrogation. Pécresse pourrait débloquer autant de milliards qu'elle veut, ce n'est pas ce que nous demandons.

Concernant les bourses, à quoi sert de rajouter un échelon lorsque l'on est en train de virer les critères de bourses ? ^^

Sinon, bien sûr, je rejoinds Remy. Au Québec ils ont une loi similaire, les frais d'inscriptions pnt augmenté. En Belgique, ils ont une loi similaire, les inscriptions ont augmenté. Au Etats-Unis, j'ai pas besoin de faire un topo Wink

Il ne sera pas possible de maintenir des frais d'inscriptions, tout simplement parce que c'est contre l'idéologie que cette loi entend mettre en place (j'ai déjà expliqué quelle était cette idéologie : le néolibéralisme).

De plus, de nombreux cas qui posent question ne sont toujours pas réglés. Rapidement : le problème des fondations, les emplois précaires des chercheurs, ou encore le rôle du président de l'université et l'absence de contre-pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RafaleFrance

avatar

Masculin Nombre de messages : 181
Age : 27
Localisation : Aix en provence
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Mer 28 Nov - 20:17

Citation :
Mais là, pour moi, on touche au coeur du mouvement. Nous refusons la loi (en tout cas moi, mais ça a enfin été clairement abordé à l'AG) par idéologie, pour la société qu'elle entend mettre en place

En clair, on tombe dans l'utopisme.
Se battre contre une loi qui va pénaliser les étudiants avec des frais d'inscriptions élevés, des selections à l'entrée, etc... ok, pas de problème.
Mais là, on rentre dans le subjectif à l'extrême.

En deux mots, si la majorité des français (parcequ'on est en démocratie, si si !) ne voulait pas d'un changement de société (plus efficace) ils n'auraient pas voté pour N. Sarkozy en Mai dernier (et oui c'est celui qui fait le plus gros score qui dirige la France, pas l'inverse ...)

Comme il le disait d'ailleurs lui même trés bien : L'opposition est particulièrement utile au fonctionement politique.
Mais il faut pas en faire trop non plus. Restons dans le concret !

Arretez vous là, ne donnez pas l'impression que vous êtes des "mauvais joueurs". Jusqu'ici votre combat à été parfaitement justifié (je suis le premier à le reconnaitre), mais n'allons pas plus loin. Les assurances que vous souhaitiez ont été approuvée, donc maintenant lachez le morceau.
Tous ce que vous risquez de gagner maintenant, c'est de perdre votre crédibilité.

Cet avis n'engage que moi, j'attend vos réactions avec grand intêret Wink

_________________
Modérateur


Vive la république , Vive la France Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikki

avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Localisation : Au fond à gauche.
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Mer 28 Nov - 21:33

Ben tu vois c'est bien beau de dire que l'état ne se désengagera pas, que les frais d'inscrption sont intouchables, mais je n'en crois pas un mot.
2 raisons:
-la logique liberale de Bruxelles et de notre gouvernement et de bien d'autres qui veut que tout, je dis bien TOUT soit privatisé, c'est à dire accessible au marché mondiale et à la concurrence entreprenariale. Ca porte même un nom AGCS.

-ça:http://www.dailymotion.com/video/xgv7a_sarkozy-gdf

'fin bon, moi je dis ça...

edit: Y a ça aussi, c'est plus long.
http://www.dailymotion.com/video/x1tu63_sarkozy-compilation-de-ses-mensonge_news

C'est un grand classique de la politique et de l'exercice du pouvoir, qu'il soit politique ou economique. Le mensonge ça coute rien,et ça marche souvent, alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
céline
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 407
Age : 33
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Mer 28 Nov - 22:28

Les frais sont gelé mais que pour 5 ans.. et après??? Que se passera t-il??

Et puis seront gelé seulement les diplomes d'états. Mais seulement, cette loi va inciter les université à créer des diplomes d'université (chose qui existe déjà dans certaines fac publiques).

Idem pour l'homogénisation des diplomes. L'état peut peut-être s'engagé sur les diplome d'etat mais pas les éventuels diplomes d'université.

Si l'état augmente de 3000€ l'investisement par étudiant cela reviendra à une somme de 3,5 milliard d'€...
Combien il a vendu le nuclèaire et les avions notre président à la chine??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lya
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2458
Age : 34
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Mer 28 Nov - 23:46

RafaleFrance a écrit:

- Multiplication du budget des universités par 2 sur les 5 années à venir.

Faut être logique dans la vie, si l'état a autant de fric que ça a mettre dans les universités, pourquoi vouloir que les entreprises les financent? Après tout c'est dans ce but là que cette loi a été votée (qd sarko nous disait que le contribuable n'avait pas a financer les etudes en lettres classiques) faudrait savoir!

petit rappel:

- question du journaliste: Si je veux faire littérature ancienne, je devrais financer mes études ?
- réponse de Sarkozy: Vous avez le droit de faire littérature ancienne, mais le contribuable n¹a pas forcément à payer vos études de littérature ancienne si au bout il y a 1000 étudiants pour deux places. Les universités auront davantage d¹argent pour créer des filières dans l¹informatique, dans les mathématiques, dans les sciences économiques. Le plaisir de la connaissance est formidable mais l¹Etat doit se préoccuper d¹abord de la réussite professionnelle des jeunes. »


http://www.20minutes.fr/article/151848/20070416-France-Le-Pen-ne-m-interesse-pas-son-electorat-si.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.appeldesappels.org/
Feliks D

avatar

Nombre de messages : 39
Localisation : Place Loubianka
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Jeu 29 Nov - 3:12

- Homogéneisation des valeurs des diplômes dur l'ensemble du territoire.

C'était déjà le cas.

- Multiplication du budget des universités par 2 sur les 5 années à venir.

WAhou 10 milliards en 5 ans... Quand on sait qu'il faudrait au minimum 5 milliards pour arriver a la moyenne européenne...

- Hausse de 7% de la valeurs des bourses.

L'argent du par l'état à la fac de Jussieu pour le désamiantage des locaux est déplacé à la question des bourses.

- Les frais d'inscriptions restent intouchables.

Les frais d'inscriptions sont censés etre fixés nationalement, et strictement; et pourtant, y'a des frais illégaux...

Bref, effets de manche et d'annonce.

L'Unef n'attendait qu'une bonne occasion pour capituler en rase campagne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakamo



Masculin Nombre de messages : 3
Age : 28
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Jeu 29 Nov - 18:32

Citation :

- question du journaliste: Si je veux faire littérature ancienne, je devrais financer mes études ?
- réponse de Sarkozy: Vous
avez le droit de faire littérature ancienne, mais le contribuable n¹a
pas forcément à payer vos études de littérature ancienne si au bout il
y a 1000 étudiants pour deux places. Les universités auront davantage
d¹argent pour créer des filières dans l¹informatique, dans les
mathématiques, dans les sciences économiques. Le plaisir de la
connaissance est formidable mais l¹Etat doit se préoccuper d¹abord de
la réussite professionnelle des jeunes. »

Un mot, Inadmissible. On a nullement le droit de dénigré ces sections pour les raisons citées par M. S. Ces sections ont leurs propres raisons d'etre, leurs propres capacitées. Tout ne fonctionne pas par places disponibles. Ils y en a qui deviennent ecrivains, politiciens, ou libres penseurs. Il ne faut pas croire que les études de lettres sont des fabriques a chômeurs!
Et puis de quel droit ce serai l'état qui nous dirais ce qu'on devrait faire comme études! Merde à la fin! On fait des études pour que ça nous plaise. Moi on m'a dit "Tu feras des études d'informatique pour que tu ais un vrai metier", mais je n'ai jamais compris en quoi historien, ecrivain ou phylosophe n'était pas un metier. C'est risqué, on ai payer une misère, mais au moin on fait ce qu'on aime faire et on prend du plaisir à travailler!
C'est là pour moi le vrai but des études!

Citation :

L'Unef n'attendait qu'une bonne occasion pour capituler en rase campagne...

Ce cher Bruno Julliard n'a pas envie de griller son avenir politique pardi!
Il tien à tête et, escusez moi du terme, range sa queue entre ses jambes des qu'un mouvement étudiant le met en embarras et pourrais contredire son "brillant" avenir politique. Voila, il n'a qu'une vingtaine d'année, et il est la preuve même que la politique rend faux-cul! Faut pas se leurer, il a cessé de defendre les interets des etudiants. Enfin c'est mon point de vue.

Citation :
Les frais sont gelé mais que pour 5 ans.. et après??? Que se passera t-il??

+1 pour cette question, qui n'aura peut etre de reponse que dans 5 ans... et si c'est ce qu'on pense tous (et n'espère absolument pas), ça va etre une pillule difficile à avaler :s.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill



Masculin Nombre de messages : 95
Age : 34
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Jeu 29 Nov - 21:34

Citation :
Mais là, pour moi, on touche au coeur du
mouvement. Nous refusons la loi (en tout cas moi, mais ça a enfin été
clairement abordé à l'AG) par idéologie
C'est peut-être ça le problème... interpréter chaque chose à travers une vision théorique du monde trop figée "public Vs privé".

Citation :
Ben tu vois c'est bien beau de dire que l'état
ne se désengagera pas, que les frais d'inscrption sont intouchables,
mais je n'en crois pas un mot.
2 raisons:
-la logique liberale
de Bruxelles et de notre gouvernement et de bien d'autres qui veut que
tout, je dis bien TOUT soit privatisé, c'est à dire accessible au
marché mondiale et à la concurrence entreprenariale. Ca porte même un
nom AGCS.
C'est peut-être un peu plus compliqué non ? Je suis pas là pour défendre l'AGCS ou autres, mais n'y-a-t-il pas d'autres alternatives entre le tout public et le tout privé ? L'Etat peut-il tout financer ? tout gérer correctement ? Ses moyens ne dépendent-ils pas d'un certain dynamisme économique ? Et donc doit-on forcément opposer ces deux mondes ?

Citation :
Et puis seront gelé seulement les diplomes
d'états. Mais seulement, cette loi va inciter les université à créer
des diplomes d'université (chose qui existe déjà dans certaines fac
publiques).
Ce que les syndicats ont obtenu ce n'est pas qu'ils soient "gelés" c'est qu'ils continuent à être fixés par l'Etat ! lol Dans le projet initial il y avait la liberté pour les facs de fixer leurs droits bien sûr avec certaines limitations j'imagine, mais quand même. Là il y aurait eu raison d'avoir peur.

Or, là ça n'existe plus, l'Etat continue à encadrer les droits qui resteront comme actuellement, et j'ai du mal à comprendre quels sont vos revendications liés à la LRU sur ce point du coup scratch

Citation :
Idem pour l'homogénisation des diplomes. L'état peut
peut-être s'engagé sur les diplome d'etat mais pas les éventuels
diplomes d'université.
Là encore je vois pas en quoi la LRU modifie quoi que ce soit pour les D.U. par rapport à la loi actuelle ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titi
Invité



MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Ven 30 Nov - 4:05

Rien n'est fini, tout commence.
Valérie Pécresse n'a fait que donner des garanties, certes appréciable pour la plupart, mais le geste ne suffit pas.
Tant que la loi ne sera pas abrogée et que ces garanties seront inscrites DIRECTEMENT dans la nouvelle loi, alors le mouvement doit continuer.

Julliard avait abandonné la partie dès le début, rien de surprenant à son appel, j'espere juste que les gars de l'UNEF ne se contenterons pas d'obéir aveuglement.

C'est justement maintenant qu'il faut redoubler d'effort, les partiels approchent et donc la pression associée aussi, Pécresse joue les faux semblant dans des parodies de négociations afin de discréditer le reste du mouvement et ainsi gagner du temps pour jouer la montre.
Si on lache maintenant, elle gagne. Ces garanties elle les contournera rapidement plus tard.

Bon courage à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Bill



Masculin Nombre de messages : 95
Age : 34
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Sam 1 Déc - 18:41

Le protocole d'accord concernant la ralonge budgétaire

Citation :
François
Filllon, premier ministre, Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement
supérieur et Jean-Pierre Finance, premier vice-président de la
Conférence des présidents d’université, ont signé mercredi 28 novembre
2007 à 16h30 un protocole cadre. Ce protocole engage concrètement le
gouvernement dans un plan pluriannuel de financement des universités à
hauteur de 1 milliard d’euros supplémentaire par an sur 5 ans pour
atteindre 15 milliards d’euros en 2012 et garantit un
accompagnement de toutes les universités dans leur passage à
l’autonomie. Ce protocole doit aboutir à la signature d’un contrat national pour la réussite des universités en juin 2008 engageant les deux parties sur des objectifs concertés dans 5 grands chantiers majeurs, dont la réussite de tous les étudiants demeure l’enjeu principal.
http://www.cpu.fr/fileadmin/fichiers/actu/Protocole_CPU-1er_ministre.pdf

~

ARTICLE LE MONDE 1-12-2007

icolas Sarkozy a annoncé, jeudi 29 novembre, que l'Etat allait vendre 3 % du capital d'EDF afin de financer un "plan d'investissement"
supplémentaire de cinq milliards d'euros pour les universités. Cette
annonce intervient après la signature par le premier ministre et la
Conférence des présidents d'université (CPU), mercredi, d'un accord
pour que le budget de l'enseignement supérieur passe de 10 à 15
milliards d'ici 2 012.
--
Dans le projet de budget 2008, l'enseignement
supérieur a obtenu 922 millions d'euros supplémentaires, dont 857
millions de crédits budgétaires et 65 millions de dépenses fiscales.
S'y ajoutent 85 millions d'euros de crédits de fonctionnement,
provenant de l'exonération de taxe sur les salaires dont disposent les
universités depuis septembre. Par rapport à l'an passé, 310 millions
d'euros supplémentaires seront consacrés à l'immobilier universitaire.Concernant
le logement étudiant, le gouvernement a prévu de débloquer 16 millions
d'euros pour financer le plan que prépare le député UMP de
Saône-et-Loire Jean-Paul Anciaux. Catherine Rollot

Article paru dans l'édition du 01.12.07.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
etudiant
Invité



MessageSujet: et si on supprimait l'armée?   Sam 1 Déc - 23:41

C'est de la corruption pure et simple!!! on n'achetera pas les etudiant-diants!!!
madame la ministre bonsoir!
Revenir en haut Aller en bas
céline
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 407
Age : 33
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Dim 2 Déc - 0:09

Citation :

Citation :
Et puis seront gelé seulement les diplomes
d'états. Mais seulement, cette loi va inciter les université à créer
des diplomes d'université (chose qui existe déjà dans certaines fac
publiques).
Ce que les syndicats ont obtenu ce n'est pas qu'ils soient "gelés" c'est qu'ils continuent à être fixés par l'Etat ! lol Dans le projet initial il y avait la liberté pour les facs de fixer leurs droits bien sûr avec certaines limitations j'imagine, mais quand même. Là il y aurait eu raison d'avoir peur.

Or, là ça n'existe plus, l'Etat continue à encadrer les droits qui resteront comme actuellement, et j'ai du mal à comprendre quels sont vos revendications liés à la LRU sur ce point du coup scratch

Citation :
Idem pour l'homogénisation des diplomes. L'état peut
peut-être s'engagé sur les diplome d'etat mais pas les éventuels
diplomes d'université.
Là encore je vois pas en quoi la LRU modifie quoi que ce soit pour les D.U. par rapport à la loi actuelle ? scratch


Ben c'est que l'état ne pas de regard sur les frais d'inscription pour les D.U.
Du coup, pour augmenter leur revenus, les université peuvent multiplier les D.U. avec des frais d'inscription pharaonique. Il s'agit d'hypothèses, certes, mais même si cela ne se passe que dans 3 fac des france dans les 10 prochaines années, ben je trouve cela inadmissible.

Il y en a marre des études supérieurs à 2 vitesses! Pourquoi les riches auraient droit à une meilleure éducation?? Ne laisons pas les écrars se creuser entre les riches et les plus pauvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill



Masculin Nombre de messages : 95
Age : 34
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Dim 2 Déc - 2:48

Citation :
Ben c'est que l'état ne pas de regard sur les frais d'inscription pour les D.U. Du coup, pour augmenter leur revenus, les université peuvent
multiplier les D.U. avec des frais d'inscription pharaonique.
Quelle différence avec maintenant ? Rien dans la LRU ne modifie les
textes relatifs aux droits d'inscriptions (diplômes nationaux ou DU) ? Les Facs pouvaient déjà multiplier les D.U. sauf qu'elles ne le font pas, les étudiants "riches" ou "pauvres" ne s'y précipitant pas en masse. La majorité des D.U. sont des formations très spécialisées, ne "remplançant" donc pas les diplômes LMD. Ils sont rarement d'un niveau supérieur à la licence, et son le public est en partie celui de la formation continue / reprise d'études.
Je prends la première liste qui me tombe dans Gogol : http://www.univ-paris-diderot.fr/formation/ListeDUDIU.php

L'étudiant "lambda" va plutôt préférer une licence du même domaine, dont la reconnaissance est nationale et qui lui permet de continuer dans un Master. Alors qu'avec un D.U. c'est beaucoup plus difficile.

Enfin si les droits d'inscriptions sont plus élevés, l'université a beaucoup plus de dépenses puisqu'elle doit prendre à sa charge tout son financement ! Et vu le prix de l'heure de cours d'un prof, ça chiffre vite... Quitte à s'attaquer au système à "deux vitesses", autant comparer Fac et grandes écoles. Les "riches" ne se précipitent pas en Licence classique, alors en D.U. ... lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Animateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 215
Age : 106
Localisation : Ouest de la France
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   Lun 3 Déc - 22:48

Si c'est pas le début de la fin c'est le début de la dèche pour les lycéens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecrc.forumactif.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le début de la fin ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le début de la fin ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE COORDINATION NATIONALE ETUDIANTE :: VIE DU FORUM :: DISCUSSIONS GÉNÉRALES-
Sauter vers: