FORUM DE COORDINATION NATIONALE ETUDIANTE

Le lieu de convergence des informations sur les luttes.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionforum de la coordination lycéenne

Partagez | 
 

 Toulouse II le Mirail bloquée et actions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heaven Smile
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 418
Age : 33
Localisation : Reims
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Toulouse II le Mirail bloquée et actions   Sam 8 Déc - 12:23

Jeudi 6 Décembre, l’université du Mirail est débloquée à environ 700 voies contre 600. Le blocage n’aura tenu qu’un mois et voilà déjà venir la gueule de bois : petit mouvement, échec total.


Bien sûr, l’UNEF se réjouit de la levée des piquets et prétend qu’on a gagné
parce que Sarkozy a promis des milliards ! Je me demande s’il existe des étudiants assez naïfs pour croire qu’ils vont en voir la couleur ? Dans les quartiers, on nous a fait le coup il y a quelques années : dans le cadre des Grand Projet Urbain puis des Grand Projet Ville, les politiques annonçaient des milliards et des milliards pour réhabiliter les quartiers. Chez les uns, les murs fissurés du sol au ciel se sont écroulés sous le vent, chez les autres, les remontées des égouts dans les caves continuent d’empester au moins jusqu’au deuxième quand on a pas l’odorat trop sensible... On ne se demande pas dans les poches de qui a atterri tout cet argent…

Heureusement, les syndicats « de lutte » sont là ! L’AGET, SUD-Etudiant, les Vignoles nous rassurent le soir même en comité de lutte : le mouvement continue sans les piquets, on ira jusqu’au bout, il y a une AG mardi, on va la préparer, on va faire des interventions dans les amphis, on va remettre les piquets et si c’est pas mardi, ce sera jeudi, il faut croire dans le mouvement, il faut y croire, il faut nous croire… Mais qui y croit ? Ils nous prennent vraiment pour des prunes !

L’échec et les causes de l’échec sont à peine abordés et là, l’explication est toute trouvée : « le problème, c’est les autonomes. » Quelle analyse ! Quelle perspicacité ! Dans la bouche de certains, la mauvaise foi est sans limites et atteint des sommets : les autonomes ne seraient bons qu’à tout salir et à chier partout, ils seraient coupables de toutes les dégradations et, de surcroît, particulièrement violents. Il est question d’ « exclusion » et même d’ « interpellation » ! La police politique est bien là et les syndicats «
de lutte » sont à deux doigts de mettre en place un tribunal pour juger si tel ou tel non-encarté aura le droit de participer aux AG ou aux comités de lutte…

Il aura fallu attendre le déblocage pour que les masques tombent et que les choses soient dites enfin clairement. Le problème des syndicats « de lutte » est qu’ils ne tolèrent pas que des étudiants et des étudiantes préfèrent rester en marge de leurs structures, ils ne supportent pas que certains préfèrent s’auto-organiser et pire prendre des initiatives qui respectent les
mandats de l’AG mais qui n’ont pas été supervisées par leur comité central.

Derrière des accusations mensongères ou, en tout cas, profondément déformées et amplifiées, c’est donc d’une attaque politique dont il s’agit et c’est un clivage aussi vieux que la révolution qui nous divise entre d’un côté le centralisme et de l’autre le fédéralisme. Les leader syndicaux veulent absolument tout contrôler et se sentent menacés dès qu’ils ne savent plus qui a préparé le café tandis que nous pensons que pour que le mouvement s’amplifie, un maximum d’initiatives autonomes doivent être librement entreprises dans la seule limite du respect des mandats de l’AG et que cela ne doit pas être combattu mais, au contraire, encouragé par tous les moyens.

Comme l’expliquait déjà Rosa Luxembourg : « L'ultra-centralisme défendu par Lénine nous apparaît comme imprégné, non point d'un esprit positif et créateur, mais de l'esprit stérile du veilleur de nuit. Tout son souci tend à contrôler l'activité du Parti et non à la féconder ; à rétrécir le mouvement plutôt qu'à le développer ; à le juguler, non à l'unifier. » Ce centralisme qui a tué la révolution russe en 1917 est encore à l’origine de notre échec mais
nous sommes quand même d’accord sur une chose : la lutte continue.

PS:
Noël Avec Des Etoiles Gelées Eclairera,

Jusqu’En Ton Ame Incertaine Mais Enivrante…

Alors, nous sortirons de la nuit.



http://toulouse.indymedia.org/article.php3?id_article=17761

[note la fac avait été bloquée le 4]


Dernière édition par le Mar 11 Déc - 22:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven Smile
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 418
Age : 33
Localisation : Reims
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Toulouse II le Mirail bloquée et actions   Mar 11 Déc - 22:29

Le mouvement contre la LRU reprend du souffle. Ce mardi vers 15h, à
l'issue d'un débat serein et constructif autour de la loi et des
modalités de lutte contre son application, une AG réunissant environ
3000 étudiants a voté massivement la grève et la réinstallation des
piquets de grèves pour la journée de jeudi. C'était sans doute l'AG la
plus massive depuis le début du mouvement. Même les étudiants anti
blocage ont reconnu l'efficacité de ce mois de lutte qui a permis
d'alerter la communauté universitaire sur les dangers de la loi. Un
moment fort à été l'intervention de deux étudiants allemands du
programme Erasmus. Malgré leurs inquiétudes concernant la validation de
leur semestre, ils ont dénoncé les inégalités liées aux droits
d'inscription très élevés dans leur pays, depuis l'autonomie des
universités, ainsi que l'inefficacité de formations professionnelles
qui envoient au chômage nombre d'étudiants dès lors que les
entreprisees qui ont financé ces formations ne recrutent plus,
délocalisent leurs activités ou simplement disparaissent. Ils ont
insisté sur la chance des étudiants et plus largement des citoyens
français de disposer (pour le moment...) d'un service public de
qualité. Des actions de blocage économique ont été votées par l'AG afin
de remettre la pression sur un gouvernement indifférent et des média
anesthésiés. Une délégation devait ensuite rencontrer le président pour
discuter de modalités de rattrapage équitables qui ne pénalisent aucun
étudiant. La journée de jeudi sera une importante journée d'action avec
un appel national à manifester pour l'abrogation de la loi. La journée
de samedi sera une journée nationale de "blocages économiques".

http://www.lepost.fr/article/2007/12/11/1066139_l-universite-toulouse-le-mirail-revote-le-blocage.html?xtor=RSS-33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Toulouse II le Mirail bloquée et actions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Toulouse-II le Mirail
» [l'express] Toulouse: 300 étudiants sont priés de rendre leurs bourses
» Toulouse Le Mirail
» On recherche un chef d'établissement au collège La Reynerie (Toulouse - Mirail) : y a-t-il un super héros surhumain disponible ?
» Cours Via le SED de la Fac du Mirail / Toulouse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE COORDINATION NATIONALE ETUDIANTE :: LUTTES EN FRANCE (à l'université et ailleurs) :: INFO AU NIVEAU LOCAL :: région MIDI-PYRENEES :: (31) HAUTE-GARONNE-
Sauter vers: