FORUM DE COORDINATION NATIONALE ETUDIANTE

Le lieu de convergence des informations sur les luttes.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionforum de la coordination lycéenne

Partagez | 
 

 manif du 29 novembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benoît

avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: manif du 29 novembre   Sam 8 Déc - 16:05

N'étant pas présent aux débuts des faits, j'ai recueilli plusieurs témoignages.



15h30, un groupe d'appui a déjà investi les bâtiments du rectorat rue
Caponière quand la manifestation y arrive. L'ambiance est plutôt
détendue, le cortège est composé d'environ 80%de lycéens. Quelques
précaires solidaires sont aussi présents. Un quart d'heure après, les
gendarmes mobiles et les policiers investissent les bâtiments. Ils
cassent une porte et rentrent dans les couloirs. Il y a alors 80/90
personnes à l'intérieur et du monde à l'extérieur dans le parc. Afin de
se protéger de l'intervention policière, des occupants se protègent
avec un panneau d'affichage, celui-ci ne résiste pas à un tir de flash
ball. L'évacuation est violente, des occupants se prennent des coups
sur la tête, d'autres s'échappent par les fenêtres (les policiers en
ont cassé quelques unes). Le personnel du rectorat est assez choqué par
ce qu'il est en train de voir. Une fois les bâtiments vidés, les forces
de l'ordre continuent leur progression et font sortir les manifestants
du parc. Des poubelles sont mises devant les grilles pour ralentir la
progression des forces de l'ordre.
Une fois sortis, les manifestants tentent de se regrouper mais des jets
de lacrymo les séparent en plusieurs groupes: un groupe se retrouve
vers le haut de la rue Caponière et un un autre vers le Bon Sauveur. Le
groupe principal remonte la rue Caponière en direction du centre ville
pendant que l'autre contourne le dispositif policier via le Zénith et
le lycée Malherbe. Des interpellations auraient eu lieu à ce moment.



Arrivé à la mairie, le principal groupe (environ 1 000 personnes)
amoncelle des poubelles et des barrières devant les grilles de la
mairie, le rond point situé devant l'hôtel de ville est occupé. Le
groupe ayant contourné les policiers (environ 150 personnes) rejoint le
premier à ce niveau.


Après quelques minutes, le cortège repart vers le centre ville via la
rue Ecuyère, un lycéen qui trainait en fin de cortège est interpellé
par la BAC. Les manifestants se dirigent ensuite vers la préfecture au
son de "Caen, debout, réveille toi". Ils se posent ensuite devant la
préfecture. Au bout de quelques minutes, les gendarmes mobiles refont
leur apparition. Un mouvement de panique s'ensuit, des appels à
retourner sur le campus sont lancés au mégaphone. Mais la majeure
partie des manifestants restent entre la Poste et la préfecture. Le
directeur départemental de la sécurité publique tente de s'avancer vers
les manifestants, il se fait copieusement huer et les manifestants lui
demandent même un discours.



Sans raison apparente, et alors que les manifestants chambraient
gentillement les forces de l'ordre, l'ordre est donné de "nettoyer" la
place. Les gendarmes mobiles et les policiers avancent sur une ligne,
les manifestants partent soit vers le théâtre soit vers la place de la
République. C'est du côté de celle-ci que les incidents sont les plus
graves, plusieurs lacrymogènes sont envoyées. La police utilise de
nouveau des flash ball (un manifestant atteint dans le dos, un autre à
la cuisse) et procède à plusieurs interpellations dont au moins une
assez violente (plusieurs coups de matraques successifs). Un petit
groupe tente de faire face aux policiers à l'extrémité de la place et
de la rue Demolombe. Il reste à cet endroit pendant un quart puis se
dirige vers la place Bouchard où la plupart des manifestants s'étaient
réfugiés. La consigne est ensuite donnée de rentrer ensemble vers le
campus 1. En fin de cortège, des voitures banalisées repèrent les
manifestants mais aucune interpellation n'est à déplorer sur le retour.

Sur les coups de 18h, une voiture de la BAC est rentrée sur le
campus
au niveau du phénix via la voie de tram. Elle est ensuite
allée se garer juste devant l'entrée de bâtiment Sciences (à côté de
l'amphi Dumont d'Urville), les policiers ont menacé verbalement de s'en
prendre à un militant puis sont partis voyant que des occupants aller
sortir.



A 19h30, les manifestants avaient recensé 6 interpellations et 3 personnes au moins ont été conduites à l'hôpital

voir les photos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
manif du 29 novembre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manif' pro-avortement le 6 novembre à Paris. !
» Appel aux Témoins du 5 Novembre 1990 par Michel (responsable de cette rubrique)
» Les sites sur le 5 novembre 1990
» Salon Educatec-Educatice du 24 au 26 novembre 2010
» Bataille de la NIVELLE (Pyrénées-Atlantiques), 10 novembre..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE COORDINATION NATIONALE ETUDIANTE :: LUTTES EN FRANCE (à l'université et ailleurs) :: INFO AU NIVEAU LOCAL :: région NORMANDIE (BASSE-) :: (14) CALVADOS-
Sauter vers: